Séren           bjectif Santé

MA  SANTÉ, j’y tiens,

MA SANTÉ, j’en prends soin !!

Accès privés

La cigarette électronique est donc apparue comme une excellente alternative… sauf que :

- elle n’est pas si inoffensive que ça : les cartouches contiennent des substances tout aussi nocives.

- elle ne permet pas de se débarrasser du geste.

- la dépendance existe toujours

- des accidents liés à son utilisation sont fréquents : outre les risque de brûlures, voire d’erxplosions, ce sont bons nombres d’ingestions accidentelles du liquide contenu dans les cartouches qui ont entraînés des empoisonnements, parfois mortels (y compris chez des enfants).


Pour arrêter de fumer définitivement, il faut :

1/ Être motivé et soutenu par son entourage proche (famille, amis, collègues)

2/ Être conscient que ce ne sera pas forcément simple.

2/ Accepter de se faire accompagner, dans cette démarche, par un professionnel de santé (médecin, pharmacien) qui saura réagir pour vous aider à gérer une situation particulière (ex : anxiété, prise de poids, démotivation….)

C’est souvent l’une des grandes résolutions prises en début d’année. Beaucoup de fumeurs sont tombés dans le piège, quand ils étaient jeunes (ce sont les cibles privilégiées des industriels du tabac), et veulent, de nombreuses années après, arrêter car ils ont pleine conscience des risques qu’ils prennent et des signes visibles qui les gênent dans leur vie quotidienne : ils sont facilement essoufflés,  les aliments n’ont plus le goût et l’odeur qu’ils ont pu connaître, leur peau vieillit prématurément et prend parfois une teinte grisâtre…sans compter qu’ils sont facilement irritables lorsque pour une raison indépendante de leur volonté, ils n’ont pas accès à leur drogue.

En effet, une cigarette contient plusieurs milliers de substances, pas toutes identifiées, mais qui ont toutes des effets toxiques sur l’organisme.

Donc, vouloir arrêter de fumer, est une bonne décision, mais « le dire, c’est bien; le faire, c’est mieux » : passer de la théorie à la pratique n’est pas si facile que ça :

- la nicotine et d’autres substances agissent sur le système de récompense de l’organisme, ce qui est responsable de la dépendance.

- comme toutes les (bonnes ou mauvaises) habitudes, le fait de fumer est associé à des moments particuliers : au lever, au coucher,  au moment du café, pause entre amis….et le geste pluri-quotidien de mettre une cigarette en bouche est lui-même très difficile à éliminer.

- Arrêter de fumer est redouté aussi bien par le fumeur (prise de poids possible) que par l’entourage, qui appréhende les éventuelles sautes d’humeur.

Ces 3 principales raisons sont le frein à l’arrêt effectif du tabac.

39 89 Contact