Séren           bjectif Santé

MA  SANTÉ, j’y tiens,

MA SANTÉ, j’en prends soin !!

Accès privés


Jusqu’à 38.5°C, en dehors de tout autre problème, la fièvre est un MOYEN DE DEFENSE de l’organisme, qu’il faut respecter : elle permet à l’organisme de lutter efficacement contre ses « agresseurs ».

Les antipyrétiques (paracétamol, aspirine, ibuprofène…) ne devraient donc être pris que pour éviter d’éventuelles complications (ex : convulsions) liées à une élévation de la température corporelle trop importante (supérieure à 38.5°C). Il ne faut pas oublier qu’ils ne sont pas dénués d’effets indésirables, et qu’ils ne servent pas à accélérer la guérison.


Mal soignées, ces pathologies peuvent entraîner une inflammation du larynx ou des bronches, provoquant une toux :

- sèche : un sirop antitussif adapté permet de la traiter.

- « grasse » : elle permet d'éliminer  les sécrétions et ne doit donc pas être coupée; il faut, au contraire, aider l’organisme à évacuer les mucosités : boissons chaudes (et, éventuellement expectorant ou fluidifiant : demandez conseil à votre pharmacien).


Ce n’est qu’en cas de surinfection que des antibiotiques sont administrés.


Des récidives trop fréquentes de rhinopharyngites chez l’enfant peuvent aboutir à une inflammation chronique : le médecin peut proposer une ablation des végétations.

Une rhinopharyngite à une inflammation de la partie supérieure du pharynx, due, la plupart du temps à un virus. Elle se rencontre fréquemment chez les enfants avant 6 ans.

Elle se traduit par une obstruction et un écoulement nasal, accompagnés d’un fièvre modérée (autour de 38,5°C).


La rhinite est une inflammation des fosses nasales, avec écoulement clair, et parfois obstruction. Elle peut être d’origine virale (« rhume ») ou allergique.

Elle ne s’accompagne pas de fièvre.


En dehors de toute complication, le respect de simples règles hygiéno-diététiques, permet d’en venir à bout, naturellement, en une petite semaine.


* Lavage de la cavité nasale avec du sérum physiologique ou eau de mer.

* Mouchage des 2 narines, séparément.

* Des gouttes nasales antiseptiques (avec des huiles essentielles)  pour une plus grande efficacité).peuvent être un bon complément.

* Lavage correct des mains (30 secondes avec du savon, ou gel hydro-alcoolique): évite la propagation du virus.

* Boissons chaudes (non alcoolisées) : tisanes, chocolat chaud, thé…


L’HOMEOPATHE, la phytothérapie (plantes) ou l’aromathérapie (huiles essentielles) peuvent aider l’organisme à se défendre, et éviter les complications (surinfection, bronchite, laryngite, toux….).





Mise à jour Novembre 2013

Chez les personnes vulnérables (nourrissons, personnes âgées ou souffrant d’une pathologie chronique), ou en cas de non amélioration ou d’aggravation dans les 48 heures, il est nécessaire de consulter un médecin.

HOMEOPATHIE