Séren           bjectif Santé

MA  SANTÉ, j’y tiens,

MA SANTÉ, j’en prends soin !!

Un air froid sec est très sain : les microbes et parasites ne lui résistent pas.

Par contre, l’humidité, les pièces (sur)chauffées, non aérées, la vie en collectivité… sont d’autant de facteurs favorables à la multiplication et à la propagation des virus.

"MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR"



* Éviter au maximum les changements brutaux de températures. Pour cela :


* Bien se couvrir lorsque l’on sort au froid, en protégeant particulièrement les extrémités (tête, mains et pieds). En effet, au froid, l’organisme favorise la circulation en direction des organes internes.


* Éviter de surchauffer les pièces : maintenir une température intérieure entre 19 et 20°C dans la journée, et 16°C la nuit.


* Continuer d’aérer les pièces de la maison : au moins 10 minutes par jour… même s’il fait froid dehors.


La diffusion d’ HUILES ESSENTIELLES permet d’assainir l’air ambiant tout en parfumer agréablement votre environnement.


* Le lavage des mains est essentiel, aussi bien chez le malade que pour son entourage; il est impératif après être allé aux toilettes, mais aussi après s’être mouché, avoir serré des mains, après avoir fréquenté un lieu public (transport en commun, bureau, école, salle de sport….), où bon nombre de microbes traînent.

Se frotter les mains avec du savon : faire mousser pendant 30 secondes, en insistant sur les espaces interdigitaux et les ongles+ séchage dans un linge PROPRE.

Attention aux souffleries qui ont tendance à favoriser la prolifération des germes.


Lorsqu’un bon lavage de mains n’est pas possible, les gels hydro-alcooliques sont très intéressants : ils ont aussi l’avantage de se glisser partout, ce qui est très utile.

Attention, ils ne remplacent pas un bon lavage de mains.


* Bien nettoyer les fosses nasales :

- se moucher régulièrement… sans forcer    

- drainer les sécrétions 1 à 2 fois/jour avec du sérum physiologique ou de l’eau de mer (1 embout par personne).


* La prise, dès le mois de septembre, d’HOMEOPATHIE permet de prévenir un certain nombre de pathologies hivernales : demandez conseil à votre pharmacien.


De plus, une alimentation variée et équilibrée permet d’avoir un système immunitaire de bonne qualité.

Mise à jour Novembre 2018

-2°C

Décembre

Janvier

Février

7°C

Quelques mesures simples pour en venir plus rapidement à bout :


Se rappeler que, dans la majorité des cas, ce sont des virus qui sont responsables de l’affection :


- les antibiotiques n’agissent que sur les bactéries : ils n’auront donc aucun effet sur une pathologie virale : « les antibiotiques, c’set pas automatique »


- l’organisme a naturellement besoin de quelques jours pour gagner la bataille : la hausse de température corporelle, la toux… sont  des MOYENS de DEFENSE qu’il faut respecter un minimum.



Souvent, chez les personnes en bonne santé, un peu de patience et des bonnes règles hygiéno-diététiques, permettent d’en venir à bout rapidement.


Pour fluidifier les sécrétions, les inhalations à base de menthol, thymol, ou d’eucalyptus (contre-indiqués chez les enfants en bas âge) sont efficaces; attention cependant à ne pas sortir dans l’heure qui suit au risque d’aggraver la pathologie en provoquant un écart brutal de température. On peut avoir un effet similaire en buvant des boissons chaudes sont de bonnes alliées. En choisissant une tisane à l’eucalyptus ou à l’échinacée, on renforce leur action.


L’HOMEOPATHIE et la phytothérapie, sont de bonnes solutions. Vous pouvez aussi pensez aux HUILES ESSENTIELLES.


De nombreux médicaments peuvent aussi accélérer la guérison, mais attention, ce n’est pas parce qu’ils sont en vente libre qu’ils sont faits pour vous. N’oubliez pas non plus que les enfants ne sont pas des adultes miniatures (même s’ils sont grands et « costauds ») : leur organisme n’est mâture qu’après 16 ans environ. : demandez conseil à votre pharmacien : c’est son métier!




Ré-AGIR
Huiles Essentielles Grippe Contact