Séren           bjectif Santé

MA  SANTÉ, j’y tiens,

MA SANTÉ, j’en prends soin !!

Accès privés

- En ce qui concerne les boissons, l’eau est la seule boisson à proposer, notamment en cas de fièvre et de fortes chaleurs, même chez les tout-petits.

NB : en cas de DIARRHÉE, l’eau ne suffit pas pour éviter la  déshydratation (et on oublie les boissons sucrées, qui ne peuvent  qu’aggraver la fuite hydrique) les solutions de réhydration orales  sont particulièrement bien adaptées aux pertes liquidiennes.

La DIVERSIFICATION alimentaire ne doit  cependant pas débuter  avant le 5ème mois (4 mois révolus) de l’enfant; il est même conseillé d’attendre la fin du 6ème mois.   


En effet, si elle est trop précoce, les apports ne correspondent plus aux besoins du nourrisson : l’alimentation n’est plus suffisamment riche en calcium, en fer, et en acides gras essentiels; elle est, par contre, trop riche en protéines, sel et sucre.

Outre le risque de surpoids que cela peut favoriser, le risque d’allergie est lui aussi augmenté.

 

C’est aussi la période de l’acquisition des rythmes alimentaires  : 4 repas/jour, à heures régulières. A 1 an, l’enfant mange de tout (ou presque); La qualité des produits est la même; seules les quantités sont sont réduite.

L’enfant a souvent une néophobie (« peur » du nouveau), et n’acceptera pas d’emblée le changement de goût, de texture.

Cela est d’autant plus vrai après l’âge de 2 ans . Donc, sauf en cas d’allergie, il ne faut pas hésiter à proposer de nouveau un aliment, qui avait été refusé dans un premier temps Il peut aussi être astucieux de le présenter sous une forme différente (ex : intégré au biberon puis en purée, à la petite cuillère).

Il faut que l’enfant ait refusé 10 fois l’aliment (sous différentes présentations)  pour affirmer qu’il n’aime pas.


Il en est de même pour la petite cuillère, qui remplace la tétine : tous les enfants ne réagissent pas de la même façon, mais tous finiront par l’adopter!

En pratique :

- de 500 à 750ml / jour de lait de suite = lait 2ème âge sont nécessaires, jusqu’à 1 an. Après le 6ème mois, les yaourts, fromages blancs et petits-suisses sont les produits lactés de choix, avant de passer aux fromages pasteurisés..

Par la suite, 3 à 4 laitages par jour sont recommandés (dont 500ml de lait).


- les fruits et légumes , ainsi que les pommes de terre,  sont introduits les premiers.

- la viande et le poisson sont introduits ensuite, à raison de :

10g/j (2 cuil à café)    à 7-8 mois

20g/j (4 cuil à café)    de 9 à 12 mois

30g/j (6 cuil à café)    à 2-3 ans

     

De part leur potentiel allergisant, il est préférable d’attendre les 9 mois de l’enfant pour proposer des œufs. Ce délai sera même repoussé à 1 an en cas d’antécédent d’allergie.

                                            

1/3 œuf (dur) de 9 à 12 mois

½ œuf          à 2-3 ans

                                              

- Tous les produits céréaliers (y compris le pain), contenant du gluten, ne doivent pas être donnés avant avant 8 ou 9 mois.


- Les repas sont préparés avec un peu de matières grasses, en privilégiant l’huile de colza, l’huile d’olive et le beurre :

1 cuil à café d’huile ou un noisette de beurre (3-4g).


Le sel ne vient assaisonner les mets qu’après la 1ère année.


- Les légumes secs ne sont introduits qu’entre 15 et 18 mois.


- Le sucre et produits dérivés ne sont pas indispensables : il n’est pas nécessaire de leur proposer des yaourts ou petits suisse sucrés.

Les boissons sucrées doivent rester occasionnelles (jamais avant la fin du 6ème mois).

A partir du 5ème mois, le lait change : le nourrisson est nourri avec du lait se suite = lait 2ème âge.

Mais le lait ne suffit plus à lui seul à couvrir les besoins du nourrisson : c’est le début de la DIVERSIFICATION alimentaire :

 On peut commencer à lui donner des farines (sans gluten jusqu’à 9 mois), puis introduire progressivement d’autres aliments.